Les défis d‘une autre agriculture | ARTE

Comment réinventer une agriculture alternative au modèle industriel ? Éléments de réponse recueillis auprès d'agriculteurs en France et en Allemagne.

S’il a eu le mérite d’assurer la sécurité alimentaire et de faire chuter les prix des denrées, le système agro-industriel, fruit d’une révolution engagée au cours du XXe siècle, semble aujourd’hui à bout de souffle. Infertilité croissante des sols, pollution des eaux aux nitrates, maladies liées aux pesticides, disparition des insectes et d’innombrables espèces animales… Pour les défenseurs de l’environnement et pour la communauté scientifique - mais aussi pour une bonne partie du monde paysan -, il est urgent de changer de cap pour sortir de l’impasse, en s’engageant pour une agriculture durable et respectueuse de l’environnement. Mais par quels moyens ? Un passage au "tout-biologique" est-il possible ? Faut-il réformer les règles de l’agriculture conventionnelle ? Quel avenir pour la permaculture, modèle écologique au rendement remarquable ? Les réalisateurs de ce documentaire ont accompagné une année durant des paysans en quête de solutions alternatives en France et en Allemagne, pour tenter de répondre à ces questions essentielles. Les défis d’une autre agriculture aborde également le rôle capital du politique et de l’Union européenne en particulier - sans oublier les comportements des consommateurs - dans ce changement de paradigme.

Documentaire de Tatjana Mischke et Caroline Nokel (Allemagne, 2018, 53mn)
Disponible jusqu'au 16/07/2021
#Agriculture #Environnement #ARTE

Abonnez-vous à la chaîne: frgold.info_cZf5sHKQHMRIEax5o3sg/?sub_confirmation=1
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Facebook artetv
Twitter ARTEfr
Instagram ARTEfr

Télécharger

Vues
260,556

Commentaires

  • 4:28 Bonjour, si vous êtes cette fraise génétiquement modifiée, elle n'a pas de spécification biologique

    الفلاحة تربية نحلالفلاحة تربية نحلIl y a 13 heures
  • Bravo merci de votre Amour unevirsell pour la planète terre Mer est ces enfants merci

    Aicha OubelkheirAicha OubelkheirIl y a 13 heures
  • Les doublures en français c'est une horreur il faut vraiment passer aux sous-titres ! A part ça très bon doc

    Damien DesbordesDamien DesbordesIl y a jour
  • Un aliment poussant naturellement n'est pas qu'un aliment, mais un médicament qui va te permettre de vivre longtemps et en bonne santé et sans plaisanter ,je souhaiterais que la sécurité sociale ,si elle était géré par des gens responsables et soucieux des deniers public ,finance un pourcentage significatif de cette "agromédicamenteuse."pour le bien des assurés et de toute la collectivité .

    ras le bolras le bolIl y a jour
  • Tant que la FNSEA sera à la tête du ministère de l'agriculture rien ne bougera en profondeur

    Zorkane LegrandZorkane LegrandIl y a 2 jours
  • Evoquer des pistes pour une agriculture nouvelle c'est louable, mais dans tout ça on a oublié l'élément central, l'agriculteur. Savez vous qu'en France il y a aujourd'hui seulement 400 000 agriculteurs et que la moitié seront à la retraite dans dix ans? Sans compter ceux qui jettent l'éponge ou ceux qui se suicident. Les pas très nombreux amateurs à l'installation veulent, ô quelle impertinence, une vie comme tout le monde sans sacrifices inutiles. Beaucoup s'orientent vers la production de cosmetiques naturelles ou élèvent des escargots. Retourner à l'agriculture préindustrielle c'est une utopie. Jadis, dans une ferme vivaient et travaillaient plusieurs générations. Il y avait toujours un vieux qui pouvait s'occuper de la basse-cour ou du potager et qui pouvait assurer la vente des produits de la ferme. Les enfants travaillaient dès le plus jeune âge et les heures n'étaient pas comptés. Aujourd'hui l'agriculteur est tout seul. Il faut qu'il paie des salariés qui lui coutent 2000€ par mois. Vous croyez qu'il le peut avec les prix qu'on lui concède? Je pense sérieusement que tant que les consommateurs auront des exigences toujours plus importantes sans contrepartie financière, la casse et la disparition des agriculteurs va continuer et avec eux, la disparition de l'agriculture tout court. C'est sûrement ce qu'on recherche. Viendra ensuite le temps de l'agriculture moderne issue de fermes verticales et d'usines à viande végétale. L'agriculture "à l'ancienne" ne disparaîtra pas complétement, les fermes bien gardées produiront pour les riches. C'est facile de taper sans arrêt sur l'agriculture "conventionnelle" , quand les magasins et les frigos sont pleins. Rappellez-vous les premier confinement et les rayons dévastés.

    Moumou MiauriceMoumou MiauriceIl y a 2 jours
  • Pour info la ferme du bec helouin c'est tout de même 1M d'€ d'investissement de départ (sans emprunt) . Le couple à l'initiative du projet sont d'anciens avocats à la retraite . Autant dire que ce n'est pas à la portée de nimporte qui . Cependant leur modèle de production est un bel exemple à suivre . Il est semblable aux pratiques des maraichers de Paris du début du XXe, à cette époque Paris été auto-suffisante en alimentation .

    Luc RichardLuc RichardIl y a 2 jours
  • Es tiempo de cambiar las leyes agricolas..y liberar la tierra.. las grandes areas de cultivo industrial.. hacer pequenas parcelas de permacultura y a la vez vivienda para sus permacultores.. y lista la solucion..

    Guy ESTOUPGuy ESTOUPIl y a 3 jours
  • Je préfère me priver sur certains loisirs, etc... Mais, bien manger! Pour cela, je préfère soutenir les producteurs locaux en me fournissant le plus possible chez eux. J'ai fais ce choix pour de bonnes raisons qui sont les miennes et je sais que tous ne peuvent pas faire de même. Je continue à penser que notre santé passe par le mieux manger et que l'économie locale c'est l'assurance d'emplois et de produits de meilleurs qualité et bien-sûr, de nombreux bienfaits pour l'environnement 😉👍❤️

    Kelsang GyalmoKelsang GyalmoIl y a 3 jours
  • revenir comme y a 100 ans

    pedrogaspesiepedrogaspesieIl y a 3 jours
  • La planète ne court pas a sa perte, juste l’humanité... mais ce n’est pas une grosse perte

    Sam wSam wIl y a 3 jours
  • la PAC ou la rencontre improbable des technocrates européens et des agriculteurs. ça ne peux que foirer.

    Futur IncertainFutur IncertainIl y a 4 jours
  • Par contre il y a quelque chose qu'il faut dire sur le bio, c'est que vu qu'il n'y a plus d'herbicides bcp d'agriculteurs bio font davantage de labours et de travail du sol donc le sol n'est pas nécessairement mieux sur les parcelles bio !

    cha badacha badaIl y a 4 jours
  • Bon reportage instructif et donne beaucoup d'espoir pour l'avenir de l'agriculture

    ibou ibouibou ibouIl y a 5 jours
  • Non le bio c'est n importe quoi est pas sans pesticide c'est faux de toute façon quoi qu on fasse sert a rien tant que le gouvernement décide rien qui sois bénéfique tant que le gouvernement accepte les pesticide sert a riien tans le gouverneemnt fait rien contre la pénurie d'eau ou contre le nucléaire les rejet dans les eau est la terre ça sert a rien

    John SmithJohn SmithIl y a 6 jours
  • Beaucoup d'opinions assénées comme si c'était un fait indiscutable... On n'est pas loin du camp de redressement.

    Pierre TripotinPierre TripotinIl y a 6 jours
  • L'agriculture intensive s'est orientée au lendemain de la première guerre mondiale et trouve son origine dans l'ambition légitime des agriculteurs d'augmenter leurs revenus en réduisant la pénibilité de leur métier. Toute une kyrielle de professions annexes s'est greffée sur ce projet : des fabricants de produits chimiques aux industriels de la motoculture, un secteur tertiaire de circuits de distribution, de banques, d'assurances … Les consommateurs se sont habitués à une nourriture disponible et bon marché. Le producteur agricole d'aujourd'hui est devenu l'otage de ce monde subsidiaire : Il ne s'est pas enrichi, tout au moins bien en deçà de ce qu'il espérait, mais il fait vivre des entités économiques qui ont une double légitimité : payer des actionnaires et créer des emplois, en gardant à l'esprit que ces emplois restent bien inférieurs à ceux qui ont disparu. Une révolution vers une agriculture de simple subsistance se fera dans la douleur et la disparition des professions annexes et par l'obligation pour les consommateurs d'appliquer une part grandissante de leurs revenus à se nourrir.

    QUARTANIERQUARTANIERIl y a 6 jours
  • 51:35 Conclusion : il est temps que les décideurs européens fassent leur travail

    The Soulignac BrothersThe Soulignac BrothersIl y a 7 jours
  • Tous les reportages d'ARTE sont revolants

    The Soulignac BrothersThe Soulignac BrothersIl y a 7 jours
  • 32:59 Pour résumer : le changement se fera à la commission européenne de Strasbourg

    The Soulignac BrothersThe Soulignac BrothersIl y a 7 jours
  • 33:05 La cantine de la commission européenne a l'air de bien fonctionner

    The Soulignac BrothersThe Soulignac BrothersIl y a 7 jours
  • 33:16 Les responsables de la commission européenne n'ont pas l'air d'avoir besoin de choisir entre produits bio et conventionnels

    The Soulignac BrothersThe Soulignac BrothersIl y a 7 jours
  • Très bon reportage... Mes parents font du bio aussi !! Concernant les invendus issus du maraîchage, ne serait-il pas possible de les transformer en conserve...? Il y a de la demande ( je me trompe peut-être 😅 ) cordialement

    F IF IIl y a 7 jours
    • Je suis convaincu qu'il est possible de réaliser des confitures, des bocaux et autres jus pour diversifier les revenus. Perso, j'ai acheté une confiture de tomate verte à un vieux de la vieille du marché (vieille balance à poids, camion sans porte, le dernier dinosaure des temps perdus. C'est tellement bon et pourtant introuvable dans mes magasins.

      zigouigouiizigouigouiiIl y a 4 jours
  • super verga

    Julien FayatJulien FayatIl y a 7 jours
  • Je lis beaucoup (trop) de commentaires pour ou contre ce reportage, frisant la CON-descendance... Chacun son opinion, toutefois, la seule critique constructive est celle qui propose des solutions... Pour ma part je vois surtout ici , un sujet interrogeant tous les possibles... et surtout notre manière de CON-sommer... Même les chômeurs doivent se nourrir... Mais avec l’individualisme régnant, chacun pour soi, c'est effectivement très dur ! Là nous pouvons agir. Créer des groupes d’achats locaux, entre voisins/familles/amis, les uns vont négocier avec les maraîchers, pour obtenir des conditions de prix bien sûr, MAIS aussi de garanties de production et de qualité du label bio sur les produits et les livraisons en temps et en heure... Tu veux un concombre droit ou tordu demande l’expert à la pucette, qui répond ”droit”, au lieu d’évoquer le goût et sa manière favorite de le préparer ??? Une fois dans l’estomac, on n’en a cure de sa forme... Donc il y à bien là un sujet de CON-sommation à approfondir... D’autre part, le cultivateur aurait un fichier de clients directs, ça l’intéresse forcément de diminuer ses coûts liés à la distribution. C’est ce que je fais pour les pommes de terre, les tomates avec les voisins et amis.. La notion d’Europe aussi est à creuser, en d’autres mots, choisir les politiciens qui nous entrainent dans la mouise par des lois affligeantes, ne visant pas le bien être des populations, mais pour beaucoup celui de leur bourse. Quand j’observe l’inertie de nos co-humain, quant à lutter par l’insurrection contre le viol de nos libertés et de notre libre arbitre par les gouvernements des pays les plus riches, voilà où se situe le véritable problème de notre temps dans mon opinion... Ce qui est remarquable, et qui est devenu flagrant à la lumière de ce drame planétaire lié au corona, sur lequel les milliardaires-psychopathes-pervers s’appuient pour ”encore plus de fric” et pour nous nuire, est justement l’inertie de beaucoup face au viol de nos libertés !!!

    Pat HoPat HoIl y a 8 jours
  • vous êtes des complosisses...

    juchma1juchma1Il y a 8 jours
  • 29:15 Les pays doivent pouvoir reprendre le contrôle des subventions au cas par cas ....... l'UE est anti-démocratique . c'est à l'échelle de la région ou du pays que cela se passe !!!

    CITOYENS REUNISCITOYENS REUNISIl y a 8 jours
  • 5'03 : "le prix des fraises a perdu 200%" Hahaha ! Comment le journaliste peut-il dire une telle connerie ? Tout le reportage est à mettre à la poubelle.

    Emmanuel GEmmanuel GIl y a 8 jours
  • C'est simple : remplacer les machines par les mains et la chimie par le vivant !!! Et ceux qui disent que ça ne marchera pas, vous verrez ou ils veulent en venir avec leur motorisation du système....le tot de chômage va exploser !!!!

    planète bleueplanète bleueIl y a 8 jours
  • Serait-il viable ce projet sans les centaines de bénévoles?

    Youppi G Paris XXIeYouppi G Paris XXIeIl y a 8 jours
  • Propagande ecolo

    créa tion 5.0créa tion 5.0Il y a 9 jours
  • Encore et toujours de l'appel à la nature...la confusion entre chimie,qui je vous rappelle est partout, l'eau c'est de la chimie, H20, il n'y a aucune absolue différence entre de l'eau dite naturelle, et de l'eau dite de synthèse, c'est la même molécule donc...H20... À partir de là, la moitié du reportage est déjà faux dans ces propos en opposants, chimie et produits de synthèse à produits naturels...sur le principe oui, faire de la culture raisonnée, plus résiliente, plus social etc oui, mais il ne faut pas nécessairement exclure le conventionnel, la chimie, etc...ça n'a aucun sens...

    Dami SavioDami SavioIl y a 9 jours
  • C'est vraiment louable et beau de voir des travailleurs exploitants aussi responsables et humains. N'étant pas dans une Société méritocratique ils ont la vie dure, et ceux qui se comporte mal peuvent se faciliter la vie, vu que le monde est régit par le droit le légal et non la morale. Mais à gagner sa vie sans combattre on triomphe sans gloire, et on ne connait pas la satisfaction qui conduit au bien-être. Le plus important c'est d'être heureux non ? Et bien manger c'est le début du bonheur :)

    MalcolmMitchMalcolmMitchIl y a 9 jours
  • Si vous voulez de meilleurs prix, c est à dire qui rémunère correctement le producteur et juste pour le client, il faut commencer par sortir l alimentation de la bourse qui manipule artificiellement les prix. Ensuite, il faut arrêter de vouloir absolument baisser les prix de tout ce qu on consomme, augmentons les salaires plutôt que diminuer le prix des denrées. Enfin, n autorisons le transport d aliments que lorsqu il n est pas possible de le produire à destination (genre les bananes en france)

    Thomas K.Thomas K.Il y a 9 jours
  • Ah oui! changez ces méthodes de culture destructrices ! c'est infernal ! Ils nous ont arraché plus d'1 Million de kilomètres de " haies " ( Sureaux, aubépines, églantiers, noisetiers etc;;;etc;;;) .......................si précieuses !!

    Thierry GalletThierry GalletIl y a 9 jours
  • Ouais bon, c'est bien mais faut arrêter avec la ferme du Le Bec-Hellouin fonctionne c'est qu'ils ont plein de woofer et de stagiaire qui payent pour venir... sans compter les visites payantes et tout les produits dérivés.

    DechetDechetIl y a 10 jours
  • Enfin ! Enfin un regard sans le prisme déformant du revendeur lobyiste. Il manque toutes fois un peu celui du consommateur...crucial, non ??? A présent, faire le tour des variantes de permaculture, afin d'inspirer les différentes configurations de producteurs potentiels 😉😏🙏

    stephone htcstephone htcIl y a 10 jours
  • Je pense que ce n'est pas que les consommateurs ne veulent pas dépenser plus pour mieux manger, c'est que la plus part du temps le budget des familles est limité.

    Stéphanie BEREStéphanie BEREIl y a 10 jours
  • 4:40 exercer une activité en accord avec ses convictions est une chose, encore faut il pouvoir en vivre. Et comme l'europe européiste, pro migration et néolibéral n'en a rien foutre des gens intègres, respectueux etc Et Bien, au bout d'un temps, les gens qui ont essayer au cout de bien des efforts laisse tomber, faute d'aides et dégoutés de voir la masse continuer de consommer comme des veaux. Sans compter que ce type d'agriculture coute plus cher et donc ce ne sont qu'une certaine classe sociale qui sait se procurer ces produits. (Classe sociale qui mange bio, et qui roule en 4x4...où comment si possible jouer sur tout les tableaux.) Je n'ai pas écrit gagner parce que dans cette équation foireuse, en finalité, personne ne gagne...au contraire tout le monde perd.

    Nicolas DrochmansNicolas DrochmansIl y a 11 jours
  • merci qui???? qui a instauré la PAC (politique agricole commune) : l 'union européenne! et qui va casquer???? le con-sommateur................comme d'hab!

    Catherine de NiceCatherine de NiceIl y a 11 jours
  • Encore un discours totalement biaisé. les "journaliste" de chez Arte font un lobbying pro-Bio bien rodé , mais les réflexions tournent en rond dans un tout petit périmètre. Déjà, les "produits chimiques", prononcé toutes les minutes, ça ne veut absolument rien dire. Tout est chimie. C'est vraiment fatiguant...

    Sascha BurkhardtSascha BurkhardtIl y a 12 jours
  • T’en que ceux sera une histoire de pognon de toute façon ça marchera pas

    IdEaL sUsPeCtIdEaL sUsPeCtIl y a 12 jours
  • Au passage Philippe, ton poisson est bien pas de graisse. Donc je confirme le bon travail.

    L'Essentiel d'AntonieL'Essentiel d'AntonieIl y a 12 jours
  • Et la décroissance, en terme de nombre de bipèdes à nourrir sur la planète on en parle ? Si l'humain n'avait pas découvert les énergies du sous-sol, on en serait toujours à 1 ou 2 milliards sur Terre. Et en quoi cela serait-il un problème ? Changer tout ce qui nous entoure serait LA solution...? Et quand réforme-t-on RADICALEMENT l'enseignement, afin d'introduire LE FAIT (indiscutable, sauf mauvaise foi) qu'il y a des LIMITES, dans la tête des gosses et de tout le monde ??? QUAND ?

    David Néo PermaculteurDavid Néo PermaculteurIl y a 13 jours
    • @David Néo Permaculteur Je regrette mais c'est vous qui avez abordé le sujet de la population mondiale dont nos politiques parlent très peu. Quant aux limites nous sommes en train de les atteindre, les gisements riches en surface seront bientôt épuisé. Les suivants couteront beaucoup plus cher à l'extraction pour exemple le gaz de schiste. L'écologie est (mal) enseignée à l'école mais elle l'est encore faut-il que le contenu soit cohérent et non idéologique.

      Ghoudurix IdhefixGhoudurix IdhefixIl y a 10 jours
    • @Ghoudurix Idhefix Je vais continuer à faire ce que je faisais avant de vous croiser : ne pas vous parler et faire un commentaire par-ci par-là, quand je suis inspiré. Je parle dans le vide et vous ne répondez de toute façon pas à ce que j'écris (à se demander même si vous le lisez).

      David Néo PermaculteurDavid Néo PermaculteurIl y a 10 jours
    • @David Néo Permaculteur La natalité dans les pays tropicaux est le problème, dans les faits ils refusent ou rechignent à appliquer les programmes de contrôles des naissances. Pour la transition les données sont publiques les vieux augmentent (J'en fait partie) et les jeunes diminuent, le reste est masqué ou boosté par l'immigration. Certains programmes d'analyses prospectives prévoient 900 millions d'habitants au Nigéria bien avant la fin du siècle ? soit 1000 personnes au km2 cela va dégénérer bien avant et ce n'est pas un cas unique. Les politiques font preuve d'un silence assourdissant pour ne pas dire d'aveuglement ici comme ailleurs.

      Ghoudurix IdhefixGhoudurix IdhefixIl y a 11 jours
    • @Ghoudurix Idhefix "La transition démographique est déjà réalisée [...]" : la démographie est "stabilisée"; il n'y a aucune décroissance notable. Encore faudrait-il s'accorder sur le fait qu'elle soit souhaitable. "Les limites ce n'est plus chez nous qu'il faut les prêcher" : je n'ai pas entendu l'écrasante majorité des personnes qui nous entourent les prêcher. Au contraire, la très écrasante majorité considère cela comme un non-sujet absolu (cela n'est enseigné nulle part, ou presque). Le bon sens voudrait qu'avoir un enfant (entre autres) devienne un acte réfléchi, en fonction de la disponibilité de ressources et du niveau d'autonomie des parents. Or, ici comme ailleurs (je me répète), il s'agit bel et bien d'un non-sujet absolu chez l'écrasante majorité de nos concitoyens, à qui l'on vend (uniquement) du pouvoir d'achat et des libertés (mais peu ou pas d'obligations). Cette illusion cache qu'il n'y a aucune autonomie ni résilience réelle. Les conséquences en termes de pollution et de pression sur l'environnement et sur le reste de la société, sont quant à elles, bien observables. "dans un certain nombres de pays sous les tropiques où pour des raisons culturelles la natalité est toujours galopante. Si vous évoquez ce sujet vous serez classé immédiatement parmi les pires racistes xénophobes de la planète" : d'une manière générale, parler des vraies choses sans langue de bois, est souvent choquant. Faut-il pour autant arrêter de combattre l'ignorance et la bêtise et y céder dans la foulée ? Quoi qu'il en soit, je pense que les pays déjà "développés" tels que ceux qui (à vous en croire) on déjà effectué leur "transition démographique" sont parmi ceux qui comptent le plus grand nombre d'irresponsables, malgré un niveau d'instruction que l'on s'accorde à considérer comme "supérieur". Il est clair que nous pouvons d'ores et déjà servir d'exemple à ne pas suivre, pour ceux qui sont "en voie de développement" Ces pays ont de fait, une emprunte carbone minable à côté des autres. Même s'il reste à y faire un travail conséquent, mon intention n'était pas de leur jeter la pierre.

      David Néo PermaculteurDavid Néo PermaculteurIl y a 11 jours
    • La transition démographique est déjà réalisée en Europe, en extrême orient (Chine Corée Japon)et en Amérique du nord. Les limites ce n'est plus chez nous qu'il faut les prêcher mais dans un certain nombres de pays sous les tropiques où pour des raisons culturelles la natalité est toujours galopante. Si vous évoquez ce sujet vous serez classé immédiatement parmi les pires racistes xénophobes de la planète.

      Ghoudurix IdhefixGhoudurix IdhefixIl y a 12 jours
  • A 6:35 les bienfaits de la mondialisation sans contrôle

    bibi cradobibi cradoIl y a 13 jours
  • C'est super la ferme du Bec-Hellouin vu comme ça. Sauf que vous ne dites pas que ce projet s'est appuyé sur un gros capital financier, ce qui est plus qu'un privilège en agriculture... Enfin, ce reportage ne fait que survoler le sujet avec de grosses interrogations. Dommage.

    Alexis ChaAlexis ChaIl y a 13 jours
    • Effectivement et ils ne parlent pas des revenus générés par les stages...

      Ghoudurix IdhefixGhoudurix IdhefixIl y a 12 jours
  • Bravo! Pour changer il va falloir commencer par mettre dehors les néo libéraux!!

    marco lattanziomarco lattanzioIl y a 13 jours
    • mais c'est clair, et y'a un paquet de mougeons qui ne l'ont pas encore comprit... Quand je vois la propension galopante des obèses (et s'y approchant) autour de chez moi, et comparé à il y à à peine 10-15 ans, c'est que la politique bio-bobo ne fonctionne pas des masses. Bref , marre de prêcher dans le désert

      Nicolas DrochmansNicolas DrochmansIl y a 11 jours
  • Cette permaculture n'est plus applicable au Sud...

    sabine lennesabine lenneIl y a 13 jours
  • Super reportage , en espérant que tout ça évolue rapidement dans le bon sens

    Anthony ThevenotAnthony ThevenotIl y a 13 jours
    • Le bon sens pour qui ?

      Pierre TripotinPierre TripotinIl y a 6 jours
  • Reportage qui a le mérite de mettre en lumière d'autres façons de produire. Bien sûr, il n'aborde pas toutes les agricultures alternatives (forêt-jardin, agroforesterie, etc....), plusieurs reportages seraient nécessaires. D'autant plus que les ressources varient d'une région, d'un pays à l'autre. L'idéal serait d'adapter l'agriculture aux ressources locales : climat, type de sol, disponibilité en eau, etc...

    Céline BonnotCéline BonnotIl y a 14 jours
    • "Ver de terre production" propose des vidéos longues sur tous ces sujets bien plus sérieuses et pragmatiques.

      Ghoudurix IdhefixGhoudurix IdhefixIl y a 12 jours
  • Très bon mais dommage de ne pas avoir intégré la dimension animale sous autre chose que "il faut réduire de 60% la consommation de viande". Il existe de beaux systèmes agro-ecologiques basés sur les complémentarités animales et végétales (parcours volailles, agroforesterie, ovins dans les vergers...) et d'ailleurs l'agriculture bio ne peut pas se passer de l'engrais qui provient des animaux pour le moment...!

    Eva DEva DIl y a 14 jours
  • Merci, c'est tellement instructif

    Albane H.Albane H.Il y a 14 jours
  • Mille mercis pour ce reportage, je n'y ai pas appris grand chose car déjà très renseigné, en revanche c'est un excellent condensé ! Pablo Servigné devrait saluer ce reportage je pense...

    Grégory CANIVETGrégory CANIVETIl y a 14 jours
  • beaucoup de gaspillage et il y a de la famine dans le monde !!

    CaPsNoIICaPsNoIIIl y a 14 jours
  • Emilie AEEmilie AEIl y a 15 jours
  • Je trouve que le reportage est mal fait car il est trop axé sur le fait que l'agriculture Bio est la solution miracle pour l'environnement. Il existe d'autres types d'agriculture comme celle de conservation des sols qui respecte mieux l'environnement (pas de multiples passages de matériels de désherbage mécaniques qui consomment énormément de fuel qui favorisent plus les gazs à effet de serre. Selon moi, il n'y a pas de modèle agricole parfait. Il faudrait prendre certaines bonnes choses de chacun des modèles pour faire avancer les choses. Mais malheureusement la société n'a pas encore créé de label pour une agriculture intelligente, une agriculture raisonnée

    Arnaud CoulonArnaud CoulonIl y a 15 jours
  • Encore un super boulot les gars ! Merci

    BUFF †BUFF †Il y a 15 jours
  • La production d'eau douce par dessalenisation de l'eau 💦 de mer par succion hélicoïdal produisant l'électricité nécessaire à l'alimentation électrique ⚡ de l'usine permettant de créer un réseau neuf d'eau potable 🚰. Realimenter les nappes freatiques et les terrains. Ressource océanique inépuisable 😂❓❓❓👍

    Didier DeroussiauxDidier DeroussiauxIl y a 15 jours
  • Le bio c est le meilleur pour le monde

    Chan FredChan FredIl y a 15 jours
    • Mois je cultive de bio brute en Afrique de louest mes manque de partenaire

      Mamadou DiengMamadou DiengIl y a 15 jours
  • Bonjour, merci pour ce reportage vous avez une clé pour le futur, je suis doublement convaincu de la méthode, sur une plus petite échelle je pratique sur mon terrain la permaculture et cela a donné des résultats dés la 1er année, sans engrais sans pesticides, en utilisant la rotation, la couverture de sol permanente, par exemple sur 7.2m² je récolte 120kg de courgettes, sur 12m² 80kg de tomates etc... il faut expliquer cela aux enfants dans les écoles le vraie changement viendra de la pression des plus jeunes. Prenez bien soin de vous, amicalement JP

    Jean Pascal PottiéJean Pascal PottiéIl y a 16 jours
    • Si on attend la pression des plus jeunes, il sera trop tard!

      Youppi G Paris XXIeYouppi G Paris XXIeIl y a 8 jours
  • ETONE LE MONDE ENTIER CETTE AUTRE AGRICULTURE !!!. SOYEZ PAS RIDICULE ARTEDecouverte SVP SOYEZ SERIEUX AVEC VOTRE REPORTAGE. ELLE EST BIEN JE LE RECONNAIS MAIS PAS AUTANT D`ETRE AUSSI COMME VOUS LE DITES.

    JoseKINTOSOL_AZTECAJoseKINTOSOL_AZTECAIl y a 16 jours
  • Heureusement qu'ils y a des amoureux de la planète et,de la vie pour un monde meilleur et qui on le sens du travail bien fait, la nature la vie notre planète c'est un miracle continuons à l'aimer 🌞🌻🌳🌈🐛🦋

    lola28 Fleurslola28 FleursIl y a 16 jours
    • oui c'est Dieu qui la crée

      John SmithJohn SmithIl y a 6 jours
  • Merci excellent reportage.

    Rotane AzerRotane AzerIl y a 16 jours
  • La voix off est bateau. Ce reportage manque de précision car il est trop généraliste. Ca ne parle même des Amaps. On a vu mieux sur Arte...

    TitiTitiIl y a 16 jours
    • AMAPS @48:07 Bien à vous.

      Jean-Christophe BenoitJean-Christophe BenoitIl y a 13 jours
  • Merci 😍 excellent reportage

    anne jugeanne jugeIl y a 16 jours
    • Je vous donne mon numero

      Mamadou DiengMamadou DiengIl y a 15 jours
    • Si tu connais des bonnes volontés

      Mamadou DiengMamadou DiengIl y a 15 jours
    • Slt ange je cultivateurs de pere et de mere on a des terre mais on a pas de moins pour travailler. Avec un petit départ on gagner notre vie dignement. Depuis senegal afrique de l'ouest

      Mamadou DiengMamadou DiengIl y a 15 jours
  • Ce mode de production permaculture sans chimie existe et perdure en Afrique mes grands parents travaillaient comme ca leurs terre c est rien de nouveau c est du bon sens

    NAD NADNAD NADIl y a 16 jours
    • Du bon sens et des gens qui meurt de faim... les engrais et les produits chimiques ont pas été inventé pour faire jolie

      carrier hugocarrier hugoIl y a 15 jours
  • Le capitalisme...

    Najim MNajim MIl y a 16 jours
  • Salut, Et l'eau, mouille-t-elle?...

    spocky 0338spocky 0338Il y a 16 jours
  • Merci pour ce reportage, c'est beau et ça fais plaisir de savoir notre classe politique à fond dans ce combat et celui de l'écologie ! (RIRE JAUNE) faites tout ce que vous pouvez de votre coté et à votre propre échelle. Chaque action est importante, même les plus anodines !

    Zematt CZematt CIl y a 17 jours
  • Les légumes cultivés dans des sols privés de bactéries et de micro-organismes suite à l'usage d'intrants chimiques ont une valeur nutritive largement inférieure, surtout pour ceux qui ont un régime végétarien ou végan. A ce titre, en Inde, la première "révolution verte" qui devait nourrir la population et même permettre l'export a été une gabegie économique, écologique et humaine. L'usage d'endosulfan a durablement pollué les sols et détruit la richesse microbienne qui conférait aux légumes une richesse nutritive incomparable . L'appauvrissement des sols est le corollaire de celui de la capacité nutritive des aliments. On estime qu'une pomme a perdu jusqu'à 75% de ses capacités nutritives. Or comme l'a dit H. de Balzac: "L'alimentation, c'est la génération" . L'agriculture industrielle a créé des générations d'enfants qui ont "poussé aux engrais". Si les sols sont pauvres et pollués, toute la chaîne du vivant l'est aussi car le paradigme de tout cela, c'est la qualité de l'eau. Si la terre est polluée, les nappes phréatiques le sont elles aussi. La catastrophe est durable. Biensûr, restaurer les sols n'est pas le business modèle des pontes de l'agro industrie qui exploite autant la nature que l'humain, saisonniers ou consommateurs. 1:04 CQFD.

    Olivier DivryOlivier DivryIl y a 17 jours
  • Plutôt que de passer par un grossiste, la vente en directe et/ou via internet serait peut-être plus avantageux pour atteindre un public plus sensible à l'agriculture bio, pourquoi tout jeter ?

    Hetbasile CFHetbasile CFIl y a 17 jours
    • Peut etre parce que vendre ses produits prend énormément de temps et qu il y a pas autant de client qui font les marchés que ça... et la vente sur internet c'est pareil... l'agriculteur doit maîtriser plusieurs corp de metier alors si en plus il doit savoir faire du e commerce

      carrier hugocarrier hugoIl y a 15 jours
  • On peut pas avoir mieux que 720p ARTE ? .........

    kevin dwkevin dwIl y a 17 jours
    • En même temps est ce que c'est nécessaire d'avoir une meilleure résolution ? C'est pas comme si on avait besoin de voir le cul des fraises en HD . De plus grosse résolution dis grosse bande passante surcharge inutile des réseaux, en gros le truc est totalement INUTILE . Sur un docu en rapport avec un type d'écologie c'est un comble ..... BREF

      Loic ThiantLoic ThiantIl y a 14 jours
  • 49:22 8€!!!!!! C'est un prix raisonnable pour des asperges ou des bonnes fraises pas pour des tomates.

    Nicolas CalvisiNicolas CalvisiIl y a 17 jours
  • 35:35 il n'y a pas que le mais. D'autres cultures plus résistantes à ces phénomènes existent.

    Nicolas CalvisiNicolas CalvisiIl y a 17 jours
  • 0:28 la pollution au nitrate peut survenir après l'utilisation de fumier qui est tous ce qu'il y a de plus naturel. Le problème est beaucoup plus vaste que juste "le chimique c'est pas bien". Les dosages, le respect de la vie du sol, la présence de haie d'arbres qui se nourrissent d'excès d'engrais des cultures etc.... C'est tut un model à repenser.

    Nicolas CalvisiNicolas CalvisiIl y a 17 jours
  • C'est impossible d'être nourrir le monde entier avec le système de la permaculture , ces ce qui fait que l'Afrique continue d'importer de la nourriture parce que le système africains es majoritairement basé sur la permaculture ou tout ce fait a la main qui est très très périlleux conclusion moins de main-d'œuvre car trop difficile

    Mohamed CoulibalyMohamed CoulibalyIl y a 17 jours
    • Oui tout a fait. Ce que les bien pensants ne disent pas, c'est que depuis les années 70, l'Afrique voit arriver des humanistes de gauche promettant mont et merveille avec la pratique de la permaculture. A grand renfort de subvention ou de don associatif, ils imposent ce mode d'agriculture dans certaines zones africaines. Ils ne sont pas agriculteurs mais savent mieux que les autres, car spécialisé dans la communication, et mélangent tout un tas de concept humanistes et dégoulinant de moraline n'ayant aucun rapport avec l'agriculture. Les rendements sont faibles, exigent énormément de main d'oeuvre et révèlent des techniques peu évolués et souvent ubuesques. Moi, personnellement, je suis inquiet de les voir de plus en plus s'étendre dans des médias subjectives grâce a leur convergence idéologique, en mettant de côte la science. Dieu nous préserve de leur communisme. Depuis la modernisation de l'agriculture tant décriée, la France a passé sa plus longue période sans n'avoir jamais connu de famine. Un exemple encore plus criant est celui de la chine, qui a connu 1500 famines en différents point de son pays en deux mille ans d'histoire. Elle n'en a plus connu des la fin de l'ère maoïste et la mise en place d'une agriculture moderne, que les chinois continent de développer de manière scientifique. Pas de permaculture et d'agro agriculture, qui jusqu'à aujourd'hui, m'ont laissé dubitatif vis à vis de leur efficacité et de leur réelle réflexion scientifique.

      CvdCvdIl y a 3 jours
  • aux canada aussi sa fonctionne comme cela jai voulu mais jai eu peur des gros aujourdhui je fait mes petites cultures bio mais maison miam miam hi

    amie douceamie douceIl y a 17 jours
  • 👍

    Ben gasivBen gasivIl y a 17 jours
  • Pas un mot sur l'agro-foresterie regénératrice, c'est une honte.

    Thomas waechterThomas waechterIl y a 17 jours
    • Il faut un autre épisode alors !

      Céline BonnotCéline BonnotIl y a 14 jours
  • Le poisson 🐠 pané de carpe....❓❓❓❓❓

    Didier DeroussiauxDidier DeroussiauxIl y a 17 jours
  • Le steak 🥩 haché de porc.... Élevé en pleine air 😂👍👍🤳🤳😝😝

    Didier DeroussiauxDidier DeroussiauxIl y a 17 jours
  • Les industriels ont réussi à endetter les agriculteurs, les rendre dépendants de leurs produits et maintenir l'agriculture conventionnelle pendant 50 ans pour tuer les sols. Vivement que les agriculteurs reviennent à une agriculture raisonnée et saine en pouvant vivre de leur activité.

    DiddleBuZeDiddleBuZeIl y a 17 jours
  • Moi je dit des jardin dans toutes écoles !!!!!!!! les future consommateurs , apprendre a cultiver des l'enfance ! donc a comprendre ,pour aimer les plantes .ha mince du coup les graines et les legumes serais partout et gratuit. LA PERMACIVILISATION

    TONY ALLEMANDTONY ALLEMANDIl y a 17 jours
  • Les gens produisent de plus en plus leurs propres fruits et légumes et les produits sont encore plus bio que le bio chez certains.....

    permacoolpermacoolIl y a 17 jours
  • Il faut contre vent et marrée produire bio. Il faut sauver l'humanité de son autodestruction.

    ird OTIird OTIIl y a 18 jours
  • N'importe quoi ce reportage comparé la longueur des feuilles de mais alors que l'on ne sais pas s'il s'agit je la même variété la date de semis etc etc

    yvon panouilleyvon panouilleIl y a 18 jours
    • @charles Florian vous conviendrez tout de même que la réalité scientifique est tout de même largement bafoue pour ne pas dire plus.

      yvon panouilleyvon panouilleIl y a 9 jours
    • ils ont dit "comparable" donc je pense que ces critères sont identiques.

      charles Floriancharles FlorianIl y a 10 jours
  • C'est osé de dire dans le même reportage "un grossiste peut se permettre de refuser une commande même quand ça définit le plan de production à l'année d'un agriculteur" et "c'est la faute des consommateurs qui ne veulent pas payer plus cher"... Y a légère omission des responsabilités là. C'est les industriels qui doivent être content

    Heurtel AntoineHeurtel AntoineIl y a 18 jours
  • La ferme du Bec Helloin ne fait pas de permaculture, et fais ses bénéfices avec les stages hors de prix qu'ils offrent

    Erwan BeguinErwan BeguinIl y a 18 jours
    • ​@Grégory Gébelin exact...ce serait vraiment terrible de faire un reportage-film, sur toute ces dérives de ces pseudos gentils organisme bobo-bio, qui ne sont en fait que des gros profiteurs d'un système sauvage. Près de chez moi (Liège en Belgique) il y a un groupe de magasin (les petits producteurs) qui se la joue local bio éthique ( sniff je verse une larme) etc et qui sont en train de mettre en place et d'étendre LEUR réseau, et qui kill des petits commerces... Ce sont les méthodes qui sont à gerbe...et après ont viendra de parler d'altruisme? Arte c'est la propagande d'une gauche-bobo friquée donneuse de leçon, répugnante de mauvaise foi à la sauce Großdeutschland

      Nicolas DrochmansNicolas DrochmansIl y a 11 jours
    • C'est extrêmement agaçant de voir le Bec Helloin pris comme modèle à chaque fois que ça parle de permaculture et de rentabilité alors qu'ils ne sortent des bénéfices seulement parce qu'ils exploitent une main d'œuvre qui paye pour venir travailler au travers de leurs formations. Le contre exemple pris en exemple permanent.

      Grégory GébelinGrégory GébelinIl y a 17 jours
  • Au lieu de filer des milliards à l UE, à ces personnes non elus et qui en prends un tiers pour leur frais de bouche, les etats devraient plutot donner directement aux agriculteurs

    jean-baptiste casazzajean-baptiste casazzaIl y a 18 jours
  • au sujet des prix : le problème ne se situe pas au niveau de la production ! Tous les intermédiaires et la grande distribution se gavent.

    Guillaume FGuillaume FIl y a 19 jours
  • "les agriculteurs sont obligés d'augmenter les engrais pour maintenir les rendements"... j'aimerais bien les statistiques de vente d'engrais parce que je ne suis pas convaincu de cela.

    Guillaume FGuillaume FIl y a 19 jours
    • @The_tourist Il y aussi le soucis de la charge sur le milieu : en Bretagne et en Vendée il y a beaucoup trop d'élevages (cochons, vaches, poulets, canards...) ce qui fait beaucoup trop de déjection (nitrates) pour les milieux... d'où les algues vertes. Une très belle BD à ce sujet réalisée en collaboration avec Inès Léraud qui a enquêté à ce sujet.

      Guillaume FGuillaume FIl y a 15 jours
    • Les achats d'engrais en france sont sous le sceau du secret du ministère de l'agriculture, mais Cash investigation a fait un reportage sur la consommation astronomique d'engrais en france.

      The_touristThe_touristIl y a 16 jours
  • Je conseille de regarder juste après le documentaire sur " Combien coûte l'Europe " à propos des frais engagés par la commission européenne et le Parlement... Les lois se votent pas car il y a des lobbies derrière qui font pression ! On le sait tous. Quand il n'y aura plus rien de viable et plus rien à manger pour personne.. on verra quel genre de connerie de convention humaine on voudra bien signer ! Abrutie d'espèce. Le jour où tout sera cultivé " bio " (ce terme est quand même franchement ubuesque), les grands chefs cuisto ne pourront plus justifier leur prix car la qualité sera omniprésente ! C'est simple en vérité, il suffit juste d'arrêter de penser avec le profit ! On commencera à faire de belles choses.

    DrumeverDrumeverIl y a 19 jours
  • Le problème jusque la a été le manque de sensibilisation des consommateurs. La vérité a été caché bien longtemps !

    Manon Carol-Anne LmbtManon Carol-Anne LmbtIl y a 19 jours
  • 6:00 c’est ça un homme. Et c’est ça aussi un Homme.

    A DA DIl y a 19 jours
  • Sil les gens pensaient , à manger " SAINT "plutôt que pas cher , tout le monde y trouverais son compte .De plus si il étaient moins , regardant et compliquer , d avoir des tomates toutes pareilles , ou autre produits , bien ressemblant le monde tournerais mieux .Et plutôt que d acheter ces produits il faudrait que les gens achètes des tomates diverses en tailles et en diversité ,pour que les agriculteurs maraichers , y trouvent leurs compte .Au lieu d avoir le dernier cri des portables , ou la belle auto , penser à s alimenter sainement

    Martin jean.pierreMartin jean.pierreIl y a 19 jours
  • La solution est effectivement politique et on n’est vraiment pas bien servi avec notre gouvernement actuel. Merci encore Arte, pour vos émissions éducatives.

    KindatheistKindatheistIl y a 19 jours
  • C’est à nous consommateur de changer les choses nous avons le pouvoir de la faire malheureusement nous somme trop peu à le vouloir

    marc otakumarc otakuIl y a 19 jours
  • Les cultivateurs sont responsables à puiser l'eau des nappes phréatique et à inonder de pesticides

    angel lebelangel lebelIl y a 19 jours
  • Petite précision sur la ferme du bec hellouin , ils ont fait livrés des tonnes de fumier de cheval et des millier d'arbres en conteneurs avant de faire de la permaculture..;un peu facile non ?

    Riky PalmerRiky PalmerIl y a 20 jours
  • tirer la conclusion l'europe est une fumisterie faite pensée conçue pour le plus grand bien des multinationales us essentiellement....lobbying se traduit par corruption ....le plan marshall est la première pierre de cette arnaque ....tout le reste n'est que fadèse ...sortons de cette vaste escroquerie

    Paul AndréPaul AndréIl y a 20 jours